Histoire de Karlovy Vary (Carlsbad ou Karlsbad)

 
Séjour à Karlovy Vary
 
 

Fondation légendaire de Karlovy Vary

Le roi de Bohême et empereur Charles IV du Saint-Empire accorda à Karlovy Vary une charte, suite à une partie de chasse légendaire en 1370. La ville prit alors le nom même de ce souverain (en allemand Carlsbad). On utilisa d’abord les sources thermales pour les établissements de bain, puis au XVIe siècle pour débiter une eau minérale. Les premières concessions de sources furent consignées par écrit en 1522.

Karlovy Vary fut plusieurs fois détruite. En 1582 par une crue de la rivière Tepla puis en 1604 par un incendie. Grandement endommagée au cours de la Guerre de Trente Ans, la ville ne se reconstruisit que très lentement. En 1707, l’empereur Joseph Ier lui accorda tous les privilèges d’une « ville d’empire ». Les droits sur les bains furent institués à l’occasion de la visite du tsar Pierre Ier de Russie en 1711 et 1712 ; c’est de cette époque que date l’édification de la première institution municipale de cure thermale.

La vocation thermale de Karlovy Vary

L’intérêt des cures thermales fut établi scientifiquement par les travaux du Dr. David Becher, auteur d’un traité sur l’institution des bains de Karlsbad où il montrait l’intérêt des sels minéraux dans l’eau thermale. Plus tard un de ses descendants, Joseph Becher, pharmacien de son état, inventera une liqueur à qui il donnera son nom : la Becherovka qui reste aujourd’hui encore l’alcool national tchèque.

Désireux d’accélérer la reconstruction de la ville, l’état autrichien introduisit en 1795 un impôt particulier sur les cures thermale. Mais c’est en 1819 que la ville rentra dans l’histoire pour avoir vu signer un accord entre le chancelier autrichien Metternich et les Etats de la Confédération germanique  visant à censurer la presse et réprimer les mouvements libéraux consécutifs à la Révolution française.

L’âge d’or de Karlovy Vary

En 1848, à l’époque des Révolutions, Karlovy Vary resta fidèle à la couronne ce qui lui valut le statut de ville thermale. Le XIXe siècle fut donc pour Karlovy Vary l’âge d’or ; c’est l’époque où elle prit sa forme architecturale définitive. L’architecte . Josef Zítek qui avait construit le Théâtre national à Prague dessina le projet de la Colonnade du moulin. Toujours vers la fin du XIXe siècle, fut construit le Grandhotel Pupp et une église orthodoxe sur le modèle de la cathédrale Saint-Basile à Moscou.

Déclin et renaissance de Karlovy Vary au XXe siècle

La guerre mit fin à la Belle Epoque autrichienne à laquelle fut lié l’essor de Karlovy Vary. La période troublée de l’entre-deux guerres ne fit rien pour améliorer la situation économique de la ville. Les conflits entre Allemands et Tchèques dominèrent cette période. Pendant la deuxième Guerre Mondiale, Karlovy Vary se transforma en ville hôpital.

L’ensemble des activités thermales furent nationalisées avec la prise de pouvoir du Parti communiste en 1948. Karlovy Vary devint le lieu de villégiature de la nouvelle Nomenklatura. En 1964, était organisé le premier opus du Festival international du film de Karlovy Vary qui reste un des moments forts de la vie mondaine et culturelle en République tchèque.

Depuis la Révolution de velours, la ville a retrouvé son statut de grande ville thermale internationale, en particulier grâce au retour massif (et controversée) de la clientèle russe.